1. Des « haut-parleurs » et non des hauts-parleurs

« Haut » n’est pas un adjectif qui indiquerait la hauteur de l’objet, mais un adverbe indiquant l’intensité du son. Un adverbe reste invariable, il ne s’accorde pas avec le nom qu’il accompagne.

2. Des « jeux vidéo » et non des jeux vidéos

« Vidéo » étant l’abréviation de « vidéographie », ce mot reste invariable.

3. Des « ayants droit » et non des ayant-droits

Pas de « s » à « droit », pas de trait d’union mais un « s » à « ayants ».   Les « s » dans les expressions adverbiales : ne faites plus ces fautes de français !

4. « Par moments » et non par moment

« Moment » prend un « s », puisqu’on évoque plusieurs moments différents.

5. « Hormis » et non hormi

Littéralement « mis hors de » quelque chose.

6. « Parmi » et non parmis

7. Toujours prend toujours un « s »

… … Mais « jamais » aussi.

8. « Malgré » et non malgrès

Et notez bien qu’on ne dit pas « malgré que » suivi d’un verbe, mais « malgré », suivi d’un nom. Par exemple, on dira « malgré sa timidité » et jamais « malgré qu’elle soit timide ». On peut en revanche utiliser « bien que » à condition de penser à mettre ensuite le verbe au subjonctif : « bien qu’elle soit timide ».

9. « Pilule » et non pillule

Ne serait-on pas influencé par l’anglais « pill » ?

10. « Langage » et non language

Décidément, l’anglais nous égare.

11. « Conjugaison » et non conjuguaison

Pas besoin du « u » puisque suivi d’un « a », le « g » se prononce bien [g], comme dans gâteau.

12. « Faire partie » et non faire parti

On fait partie d’un tout, rien à voir avec une histoire de parti politique.


13. « À tort » et non à tord

Rien à voir avec le verbe « tordre », « avoir tort » signifie « être dans l’erreur, dire n’importe quoi ».

14. « Cauchemar » et non cauchemard

Même si on dit bien « cauchemarder ».

15. « Maligne » et non maline

Ne pas oublier le « g », même si « malin » n’en prend pas.

16. « Davantage » et non d’avantage

Les correcteurs automatiques finissent par nous faire oublier l’orthographe. Davantage est cet adverbe qui signifie « plus de », tandis que « d’avantage est un nom signifiant « intérêt, privilège ». Par exemple, « Il n’avait pas d’avantage à partir à l’étranger pour travailler » signifie « il n’avait pas d’intérêt à partir à l’étranger pour travailler, il n’en tirerait pas de privilèges, de points positifs particuliers ».

17. « Prémices » et prémisse

« Prémices » est toujours au pluriel, et signifie « le commencement ». Par exemple, on pourra parler des « prémices de leur histoire d’amour », comme des premiers signes, du début de leur relation. En revanche, une « prémisse » est une affirmation faite en début de démonstration et à partir de laquelle on va tirer des conclusions.

18. « Accueil » et non acceuil

On a besoin du « u » entre le « c » et le « e » afin d’obtenir le son [k].

19. « Acquérir » et non aquérir

Il y a bien un « c » qui s’est glissé par là.

20. « Bancaire » et non banquaire

Oui, on dit bien « une banque », mais un « c » est suffisant avant un « a » pour obtenir le son [k].

21. « Dysfonctionnement » et non disfonctionnement

Le préfixe « dys » avec un « y » signale un problème, une anomalie, comme dans « dyslexie ».

22. « Siphon » et non syphon

Sisyphe aurait-il fait rouler son rocher dans notre lavabo ?

23. « Magasin » et non magazin

Mais on lit bien un magazine.

24. « Dilemme » et non dilemne

25. « Récurrent » et non récurent

Quelque chose de récurrent se répète sans cesse, cela vaut bien de répéter le « r ».

26. Rationnel devient rationalité 

27. Attention !

Vraisemblable et non vraissemblable : non, il ne faut pas toujours tout répéter.


Source : Samabac

Laisser un commentaire